KANGATRIP

Devils@Cradle – Notre expérience en tant que volontaires

Pour profiter pleinement de la faune Tasmanienne et se sentir plus intégré à la Tasmanie,

il nous semblait essentiel d’être en contact direct avec le marsupial endémique de l’île. Il s’agit du très emblématique Diable de Tasmanie.

Diable de Tasmanie

Grâce au bouche à oreille, nous avons pris connaissance du programme de conservation de l’espèce mis en place dans les Cradle Mountain au travers de l’organisme Devils@Cradle. Cette dernière, toujours enthousiaste à l’idée d’accueillir des volontaires, nous a ouvert ses portes pendant six jours. Nous remercions toute l’équipe pour cette superbe expérience.

Quelques mots sur le Diable de Tasmanie

Le diable de Tasmanie est une espèce de marsupial plutôt nocturne ne vivant plus que sur l’île de Tasmanie. Son extinction en Australie continentale fait suite à la chasse des indigènes et à la prédation des diables par les dingos, introduits par l’homme.
En raison de la mort du dernier tigre de Tasmanie en 1936, la menace envers le diable a été reconnue. Il a été légalement protégé en 1941 et l’absence de dingos en Tasmanie a ainsi permis à la population de se rétablir doucement.

Depuis les années 1990, un grand nombre de diables de Tasmanie sont victimes d’une tumeur cancéreuse transmissible par morsure, qui réduit fortement sa population.
Pour éviter l’extinction de l’espèce des sanctuaires tels que Devils@Cradle se sont crées et se battent désormais chaque jour pour amener la population à soutenir cette cause.

Devils@Cradle – sa mission

Devils@Cradle est un centre de conservation unique en Tasmanie, mettant l’accent sur deux marsupiaux carnivores : le diable et le quoll.

Quolls

Quolls

devils4

La notoriété de ce sanctuaire est en grande partie due à son engagement dans le programme de reproduction en captivité appelé « l’assurance d’une population ». Ce programme, géré par l’association des zoos et des aquariums en coordination avec le gouvernement Tasmanien, est vital pour assurer le futur de ces espèces et leurs diversités génétiques.

Le sanctuaire est également situé à côté des Cradle Mountain, parc répertorié au patrimoine mondial. En raison de sa beauté naturelle, cette montagne est l’un des principaux sites touristiques de la Tasmanie.

Des visites guidées du sanctuaire sont organisées chaque jour et nuit. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site pour plus d’informations.

devilsnight
devilsnight2

En tant que volontaire

Nous sommes arrivés au centre Devils@Cradle entre février et mars, au début de la période de reproduction des diables.

En tant que volontaire plusieurs tâches routinières nous étaient attribuées, à savoir le rangement et mise en valeur du centre des visiteurs chaque matin suivi du nettoyage et de l’aménagement  des enclos.

Vers 10h30 notre cœur commençait à battre dès l’arrivée de Wanda, un bébé wombat. Nous avions la chance de le nourrir deux fois par jour.

devils

devils3---copie

Wanda a été recueillis par le sanctuaire suite au décès de sa maman, percutée par un chauffard. Elle était encore dans son ventre mais a survécu. Elle est devenue la mascotte du centre Devils@Cradle. Chaque jour elle fait son apparition et accepte de se faire caresser par les visiteurs.

wonda

 

Si vous tentez l’aventure en Tasmanie, nous vous recommandons fortement cette expérience unique. N’hésitez pas à nous contacter et à rentrer en contact avec le centre si vous êtes intéressés – Devenir volontaire

N’hésitez pas à laisser vos commentaires. Bon clic!

The following two tabs change content below.
Passionnés par la cuisine, nous avons décidé de publier un blog afin de vous faire partager nos expériences culinaires en Australie tout au long de notre road trip.

Une réflexion au sujet de “Devils@Cradle – Notre expérience en tant que volontaires

  1. Pingback: Tasmanie #3 : Nord-Ouest | Swyder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *